EN | FR

Entreposages



Une solution d'attente

Suède : Entreposage de combustibles usés
La Suède ne retraite pas ses combustibles usés. Depuis 1985, les combustibles usés en provenance des centrales suédoises sont regroupés pour être entreposé dans des piscines dans une caverne rocheuse creusée à 30 m de profondeur. La capacité de ces piscines doit être portée à 8000 tonnes d’uranium. A ce jour 4000 tonnes ont été entreposées.On aperçoit les assemblages sous eau au premier plan. Des études pour un stockage dans le granit à 500 m de profondeur sont en cours.
SKB

Solution d’attente, l’entreposage joue un rôle central dans la gestion des matières les plus radioactives : les combustibles usés des réacteurs et en France des déchets vitrifiés issus du retraitement de ces combustibles. Un entreposage de plusieurs années permet une diminution de la chaleur dégagée et de la radioactivité. Dans le cas du combustible usé des réacteurs, cette diminution facilite les opérations de retraitement.

L’entreposage est aussi pratiqué dans la phase finale de la gestion. On entrepose pour refroidir bien sûr, mais aussi dans l’attente que soit définie la destination ultime des déchets vitrifiés du retraitement, probablement un enfouissement dans des couches géologiques profondes. Les installations à construire seront d’autant moins importantes que l’on aura entreposé longtemps. Cet entreposage est prévu pour durer des dizaines d’années. Dans cette attente, les déchets les plus radioactifs, sont actuellement entreposés en France dans les installations de Marcoule et surtout de la Hague.

L’entreposage intervient à plusieurs stades lors des opérations de retraitement. Le premier stade est celui d’une piscine près du réacteur où est entreposé le combustible usé qui vient d’être déchargé, puis ce combustible est transporté à la Hague pour être entreposé dans une autre piscine où il va refroidir plusieurs années en attendant d’être retraité. Enfin, après séparation de l’uranium et du plutonium, les déchets vitrifiés issus du retraitement sont entreposés dans des puits ventilés en attendant un futur stockage.

Les combustibles usés qui ne sont pas retraités continuent d’être entreposés dans les piscines de la Hague où ils attendent d’être fixés sur leur sort.

France : Contrôle avant entreposage
Contrôle des conteneurs de déchets vitrifiés avant leur entreposage à la sortie de l’atelier de vitrification R7.de l’usine de traitement des combustibles usés UP2 800 de La Hague.
AREVA/Sydney Jezequel

Dans un pays comme les Etats-Unis qui ne retraite pas ses combustibles usés, du moins pour l’instant, ceux-ci restent entreposés dans les piscines réacteurs parfois depuis plus de 30 ans, ou bien dans des silos a sec. Ces déchets radioactifs devaient être transférés pour être enfouis dans un immense centre de stockage, construit à grande profondeur sous le désert du Névada à Yucca Montain. Après de nombreuses années d'hésitations, ce projet pharaonique a été abandonné en 2010 par l'administration Obama. Cette décision ramène les Etats-Unis à la case départ pour la gestion de ces déchets radioactifs qui restent dispersés sur les sites des centrales.

La Suède, qui ne retraite pas son combustible, a construit à Oskarshamn avec le CLAB de grandes piscines souterraines d’entreposage à 30 m sous terre en attendant la construction d’un centre de stockage.

Dans le cas français, il faut également entreposer les déchets de moyenne activité dont seulement 36 % ont été conditionnés, le reste étant encore à reprendre et à traiter. Il y également des déchets anciens, par exemple ceux provenant des premières centrales de la filière graphite gaz entreposés à Marcoule. Le démantèlement en cours de ces anciennes centrales produit aussi des déchets de faible activité à vie longue dont la gestion n’est pas encore définie et qui sont entreposés en attendant.

SUITE : Entreposage déchets vitrifiés
SUITE : Entreposage combustibles usés

SUITE : Entrposages divers ]