EN | FR

Eradication de la medfly



Le fléau de la Medfly et son éradication

La medfly : Un fléau pour les arbres fruitiers
Une application peu connue de la radioactivité dans l’industrie agroalimentaire est l’éradication d’insectes nuisibles, comme la Medfly, ou mouche méditerranéenne du fruit. dans les pays producteurs de fruits et légumes. Laissées à leur multiplication naturelle, ces mouches ravagent les plantations de citrons et d’autres fruits. La femelle s’attaque aux fruits qui mûrissent en déposant ses œufs à l’intérieur.
Scott Bauer/USDA (United States Department of Agriculture)

Les mouches méditerranéennes ou Medflies sont un redoutable fléau pour les plantations d’arbres fruitiers dans les pays chauds. Laissées à leur multiplication naturelle, ces mouches sont à même de ravager les récoltes de toutes sortes de fruits comme les citrons, les pommes, les pêches, les poires ainsi que de légumes (tomates, poivrons, avocats).

Stérilisation des cocons mlâles
Les larves de mouches, comme les vers à soie, s’enferment dans un cocon pour prendre leur forme définitive. C’est durant cette transformation que les cocons contenant de futures mouches mâles sont irradiés pour être rendus stériles. Ces mouches sont irradiées en Israël, mais exemple de coopération remarquable dans un Moyen-Orient troublé, une partie d’entre elles seront disséminées au dessus de vergers jordaniens.
AIEA and Biofly/Ilan Misrahi
L’Agence Internationale pour l’Energie Atomique, l’AIEA s’est associée à la FAO pour lutter contre ce fléau qui touche non seulement les pourtours de la Méditerranée mais toutes les régions productrices de fruits comme la Californie, le Mexique, le Guatemala, le Chili, l’Argentine. La technique est celle de la Sterile Insect Technique (ou SIT en anglais). Elle consiste à élever des mouches mâles qui sont stérilisées par irradiation avant d’être relâchées dans la nature.

Cette technique de contrôle des naissances vise à priver de leur progéniture les femelles sauvages, ce qui entraîne un déclin notable de la population, voire son extinction. La SIT a été utilisée dans la lutte pour l'éradication de nombreuses espèces d’insectes nuisibles sur chaque continent, notamment la mouche bouchère qui s’attaque au bétail, la mouche tsé-tsé et la mouche méditerranéenne des fruits (Ceratitis capitata) ou medfly.

Dans le cas de la mouche méditerranéenne, le cycle de la mouche est espacé sur un mois. La femelle s’attaque aux fruits lors de leur maturation, en y déposant des centaines d’œufs après en avoir percé la pelure. En trois jours, ils éclosent en larves affamées. Les asticots, dévorent la pulpe et ruinent la récolte. Les larves se transforment ensuite en jeunes mouches qui grandissent alors former la prochaine génération.

Lâcher manuel
Un sachet de 7000 mouches méditerranéenne rendues stériles à l’usine de Biofly. Etablie au Kibboutz de Beit Shean en Israël. L’usine couve et élève en masse ces mouches mâles stérilisées par irradiation avant d’être relâchées dans la nature. Ces mouches mâles stériles placées dans ces sachets seront relâchées à la main, pour atteindre les zones non atteintes par le trajet des lâchers par avion. Ces sacs embarqués dans un camion, seront déchirés tous les 100 m dans la zone à traiter.
AIEA and Biofly/Ilan Misrahi
A partir d’une souche de mouches génétiquement modifiées, les spécialistes sont capables d’élever seulement des mouches mâles après avoir éliminé les œufs femelles plus sensibles à la température.

Les larves se transforment en nymphes. Les chrysalides sont soumises à une irradiation qui garantit qu'aucune mouche fertile n'est lâchée dans la nature. A ce stade, les cocons mâles sont transférés dans une installation d'éclosion. Là, les mouches adultes éclosent, se nourrissent d'une solution de sucre pendant deux jours. Il est important que les mouches lâchées sur le terrain soient en bonne forme. Elles doivent être capables de voler, avoir suffisamment de vitalité pour trouver des partenaires femelles sauvages et vivre suffisamment longtemps pour s'accoupler.
Lâcher aérien
Cet avion spécialement équipé est chargé d’une cargaison de 7 millions de mouches qu’il va disséminer au dessus de la Arava valley entre Israël et la Jordanie. L’avion plonge bas pour disperser les mâles stériles au dessus des villages, kibboutz et cultures – qui sont autant de foyers pour la medfly. Le lâcher aérien est une méthode efficace mais relativement onéreuse. De petits avions quadrillent précisément la zone ciblée, avec l'aide de GPS, et les mouches sont lâchées de l'appareil par un dispositif commandé par ordinateur.
AIEA and Biofly/Ilan Misrahi
Les lâchers sont généralement aériens, mais ils peuvent aussi être terrestres. La plupart des programmes ont comme objectif de lâcher 20 à 100 fois plus de mâles stériles que les mâles sauvages avec qui ils rentrent en compétition ... S’ils sont assez nombreux, les accouplements stériles aboutissent à une descendance en chute libre qui va jusqu’à l’extinction du fléau pour le plus grand bien des fruits, de la prospérité des producteurs et de la santé des consommateurs.