EN | FR

Expositions des astronautes

Des risques similaires à ceux encourus dans les avions existent pour les astronautes, mais ils sont mal connus. Autour de la Terre, les astronautes sont protégés par le champ magnétique protecteur qui repousse dans l'espace les particules du rayonnement cosmique et par le blindage de leur vaisseau spatial quand ils ne se promènent pas dans l’espace. Ce blindage suffit pour arrêter une bonne partie des particules issues des éruptions solaires, mais pour stopper les particules cosmiques énergiques, il faudrait des boucliers épais de plusieurs mètres.

Du plutonium-238 sur la Lune
Des générateurs produisant de l‘électricité à partir des désintégrations radioactives du plutonium-238 ont été utilisées lors des missions Apollo sur la Lune. On voit ici, lors de la mission Apollo12, l’astronaute Alan Bean en train de transférer sur le sol lunaire le RTG (Radioisotope thermic generator), la source d’énergie au plutonium-238 nécessaire pour les expériences sur la surface lunaire.
NASA No. MSCL-41

Dans le cas des missions Apollo, 30 astronautes ont voyagé de 1963 à 1972 au-delà du champ protecteur de la Terre. Des études sur leur santé ont montré que certains symptômes du vieillissement, comme la cataracte, surviennent environ 7 ans plus tôt que les autres astronautes cantonnés à l'orbite basse.

Dans un autre registre, les vaisseaux spatiaux ont besoin de sources d’énergies durables et fiables. Beaucoup emportent à bord des sources de plutonium-238 intenses dont les désintégrations radioactives leur fournissent l’énergie nécessaire, comme ce fut le cas les missions Apollo sur la Lune.




Vidéo de l'IRSN(2013) décrivant les rayons cosmiques provenant du soleil, le bouclier offert par le champ magnétique terrestre et les risques d'expositions subies lors d'expéditions dans l'espace