EN | FR

QUESTIONS DE DOSE



Effets et doses : comment se protéger de la radioactivité ?

La peur des rayonnements remonte au début du XXème siècle, lorsque les premiers radiologues en ont été victimes. A l'époque, la radioactivité suscita beaucoup d'engouement, mais, petit à petit, on s'aperçut qu'à doses trop fortes, ces rayonnements pouvaient être nocifs. Beaucoup plus tard, en 1945, l'emploi de l'arme atomique à Hiroshima et Nagasaki a mis en évidence les dangers mortels des explosions nucléaires. Plus près de nous, l'accident de Tchernobyl en 1986, celui de Fukushima en 2011 ont marqué les esprits.

Le caractère mystérieux et insidieux attribués aux rayons contribue à cette peur. Ils ne sont pas douloureux. Les leucémies, cancers qui peuvent être déclenchés par l'exposition aux rayonnements, mettent des années à apparaître. Sauf dans le cas de doses très fortes, il n'est pas possible d'attribuer l'apparition d'un cancer a une irradiation ancienne.

Les craintes sont souvent amplifiées par une profonde ignorance des effets des radiations. Le sujet n'est pas enseigné sur les bancs de l'école. Les conséquences de cette ignorance peuvent être dramatiques. Après l'accident de Fukushima, l'angoisse d'être contaminé, celle d'un cancer, le traumatisme des évacuations ont engendré un nombre de décès très supérieur à celui des effets attendus des rayons ! "Fukushima, la peur des radiations est elle la vraie tueuse ?" titre à ce sujet un intéressant reportage de la BBC.

L'immense majorité des expositions reçues relèvent du domaine des faibles doses. Dans ce domaine l'effet est faible, mais de nombreuses incertitudes subsistent. L'incertitude principale concerne la relation entre la dose reçue et le risque encouru. Existe-t-il un seuil en dessous duquel la radioactivité n'a pas d'effets ? Les effets dépendent de la façon dont la dose est étalée dans le temps, des organes exposés, de la personne, de son âge et sans doute de son hérédité.

On définit des doses « pour le vivant » représentatives de la sensibilité du corps humain entier (dose efficace) ou d'un organe ou tissu particulier (dose absorbée, dose équivalente).

La radioprotection est l'art d'étudier ce risque et de s'en protéger. Le principe de précaution suppose que le risque n'est jamais nul (une supposition sans doute pessimiste). Des règlements visent à réduire les expositions dues aux activités humaines à des valeurs aussi faibles que possibles.

Expositions interne et externe
Exposition aux rayonnements par ingestion ou inhalation d'atomes radioactifs ou par exposition à une source de rayonnements
CEA

CHAPITRES ET THEMES ABORDES

- Effets des rayonnements - Effets des rayonnements sur le vivant: Effets biologiques, relations entre exposition et effets, effets des faibles doses, toxicité radioactive

- Doses de rayonnements - Doses de rayonnements : Doses d'activité et Bequerels, dépôts d'énergie et Grays. Doses efficaces et équivalentes, millisieverts.

- Modes d'exposition - Modes d'exposition : Expositions internes, externes et par contact

- La radioprotection - Principes et techniques de radioprotection : Acteurs et organismes de contrôle, limites légales.

- Dosimètrie - Dosimétrie : La mesure des doses et le suivi des expositions