EN | FR

Sondes Spatiales



Du plutonium-238 pour alimenter les engins spatiaux

La sonde Cassini.
Vue d’artiste de la sonde Cassini s’approchant de Saturne. Près de cette lointaine planéte, la lumière en provenance du soleil n’est plus qu’un centième de ce qu’elle est sur Terre. Des panneaux solaires seraient insuffisants pour alimenter la sonde en énergie. Pour alimenter en énergie Cassini et d’autres sondes spatiales, la NASA a eu recours à la chaleur dégagée par les désintégrations radioactives d’un isotope du plutonium, le plutonium-238.
NASA

Lors des explorations lointaines de l’espace au delà de Mars, la lumière en provenance du soleil est trop faible pour alimenter en énergie un véhicule spatial avec des panneaux solaires. On recours alors à l’énergie des désintégrations radioactives pour fournir l’énergie et l’électricité nécessaire au fonctionnement de vaisseaux spatiaux souvent non habités. Les générateurs les plus courants sont les générateurs thermoélectriques radioisotopiques (radioisotope thermoelectric generator ) ou RTG. Les RTG peuvent être considérés comme des batteries capables de fournir quelques centaines de watts sur des durées que ne pourraient atteindre des piles à combustibles ou des batteries ordinaires.