EN | FR

Des Megatonnes aux Megawatts



Diluer l'uranium-235 pour le brûler en réacteur

Les américains ont baptisé « Megatons to Megawatts » un ambitieux programme par lesquels les Etats-Unis et la Fédération de Russie s'engagèrent à convertir le surplus de leurs armes nucléaires en combustible pour la production d'électricité. Les deux géants de la guerre froide s'étaient-ils rappelés la Rome archaïque, quand Cincinnatus après avoir sauvé sa patrie avait remisé son épée pour la charrue ?

Des Mégatonnes aux Mégawatts
500 tonnes d'uranium militaire des armes soviétiques (1-2) sont diluées (3) avec de l'uranium issu de combustible usé pour former 15 000 tonnes (4) d'uranium faiblement enrichi (LEU). Cet uranium est transporté de Russie aux Etats-Unis(5), où l'US Enrichment Corporation (6) paye la Russie (7) et vend le combustible qu'elle fabrique pour des réacteurs commerciaux (8). Ces réacteurs produisent des Mégawatts d'électricité pour les particuliers, les entreprises et l'industrie (9-10). En novembre 2001, 137 tonnes d'HEU russe avait été expédié aux Etats-Unis, (4,031 tonnes de LEU) provenant de 5481 têtes nucléaires.
USEC.

Les divers accords de désarmement entre les gouvernements des USA et de la Russie ont conduit à une convention selon laquelle la Russie s'engageait à convertir 500 tonnes d'uranium HEU provenant de ses ogives et stocks nucléaires (l'équivalent d'environ 20 000 bombes) en uranium faiblement enrichi, uranium qui serait acheté par les USA comme combustible pour des réacteurs civils.

Premier chargement d'uranium russe vers les USA
1995 : Premier chargement d'uranium russe à Saint-Pétersbourg à destination des usines USEC, dans le cadre de l'opération « des Mégatonnes aux Mégawatts ». L'uranium faiblement enrichi (LEU) résultant de l'opération de dilution est placé dans des conteneurs qui sont réunis à Saint-Pétersbourg où L'US enrichment corporation (USEC) en prend possession pour le transporter aux Etats-Unis dans ses usines de fabrication de combustible pour réacteurs.
USEC/TENEX
Pour un montant de 12 milliards de dollars un accord a été signé en 1994 entre la compagnie américaine US Enrichment Corporation et la société russe Techsnabexport (Tenex) pour le compte des gouvernements américains et russes. Selon cet accord, USEC s'est engagée à acquérir sous forme de combustible l'équivalent de 500 tonnes d'uranium de qualité militaire, à raison de 30 tonnes par an à partir de 1999.

L' uranium militaire HEU est dégradé en Russie, à la concentration de 4,4 % en uranium-235 par mélange avec de l'uranium à 1,5 % provenant de combustibles usés. Cette teneur de 4,4 % est celle du combustible utilisé par les compagnies productrices d'électricité, clientes de l'US Enrichment Corporation. Ce combustible a les mêmes propriétés que celui qui serait obtenu par enrichissement de l'uranium naturel, opération qui est donc économisée.

Pour sa part le gouvernement américain a déclaré 174 tonnes d'uranium HEU (de concentrations diverses) comme surplus de ses arsenaux. A court terme, l'essentiel de l'uranium militaire américain est destiné probablement à être dilué à 20 %, puis stocké en attendant. Sous cette forme il n'est pas utilisable pour des armes.

Fin 2013, le programme était accompli : 500 tonnes d'uranium HEU hautement enrichi avait été recyclées en 14 000 tonnes d'uranium LEU faiblement enrichi. Cela signifie l'élimination de 25 000 ogives nucléaires à raison de 25 kg d'uranium HEU par ogive et la production de suffisamment de combustible pour alimenter l'ensemble des États-Unis durant deux ans.