EN | FR

Irène et Frédéric Joliot-Curie


Portrait d'Irène et de Frédéric Joliot-Curie à l'époque de leur Prix Nobel en 1935.
Musée Curie

Irène et Frédéric Joliot-Curie ont été couronnés du Prix Nobel, en 1935 pour leur découverte de la « radioactivité artificielle ».

Cette découverte majeure a établi que la radioactivité est une propriété générale de la matière.

Elle a donné à l'homme la possibilité de créer à volonté des isotopes radioactifs et a permis de faire des progrès substantiels dans tous les domaines de la connaissance.

Irène est la fille de Marie et Pierre Curie (1897-1956), merveilleusement préparée à la recherche par sa mère, elle est une excellente chimiste.

A sa sortie de l'Ecole de physique et chimie, Frédéric Joliot (1900-1958) est adressé par son maître Paul Langevin à Marie Curie et devient son assistant à l'Institut du radium à Paris. Il est brillant et a une imagination exceptionnelle qui lui permet, alliant rigueur et fantaisie de « croire possible, même l'invraisemblable ».

Tous deux se marient et se lancent dans l'étude des noyaux atomiques. Eblouissante épopée pour cette équipe. Ensemble, ils vont publier, à une cadence exceptionnelle, les résultats obtenus en bombardant différents noyaux avec une source de rayonnement alpha. Les notes aux Comptes Rendus de l'Académie des Sciences vont se succéder parfois, souvent même, à huit jours d'intervalle (cf. note).

Irène et Frédéric Joliot-Curie ont eu la prescience immédiate des multiples applications de la radioactivité artificielle. Frédéric Joliot eut même la prescience, trois ans avant la découverte de la fission, de son énorme potentiel d'énergie, des possibilités offertes et des dangers.

Dans son discours Nobel, en décembre 1935, à Stockholm, il conclut « …Nous sommes en droit de penser que les chercheurs construisant ou brisant les éléments à volonté sauront réaliser des transmutations à caractère explosif, véritables réactions chimiques à chaînes. Si de telles transmutations arrivent à se propager dans la matière, on peut concevoir l'énorme libération d'énergie utilisable qui aura lieu… »

Frédéric Joliot a été le premier Haut Commissaire à l'énergie atomique.

Musée Curie : Biographie de Irène Curie et Frédéric Joliot

SUITE : L'expérience de la découverte
SUITE : La radioactivité artificielle : sa portée