EN | FR

Les enseignements



Analyser les accidents passés pour prévenir les accidents futurs

Le savoir faire technique et la rigueur sont encore plus nécessaires dans l'industrie nucléaire en raison de quantités de matières radioactives et de niveaux d'activité sans commune mesure avec ceux rencontrés dans les laboratoires et hôpitaux. Plus que dans toute autre industrie, la sécurité y est affaire de professionnels (*). On doit à ce professionnalisme le faible nombre d'accidents observés si l'on met à part celui de Tchernobyl, dû justement à la violation des règles de sécurité.

Le professionnalisme ne suffit pas. L'accident de criticité de Tokaï-Mura s'est produit dans une usine de haute technicité, spécialisée dans la préparation de combustible enrichi. Un souci mal placé de rentabilité a conduit à faire l'impasse sur la formation du personnel et à un non-respect des règles du bon sens dans un pays réputé pour sa compétence technique. Deux des trois opérateurs n'avaient aucune expérience de la manipulation de combustible très enrichi, le troisième ne bénéficiant que d'une expérience de quelques mois dans le domaine. Il n'y avait pas de spécialiste de criticité au niveau de l'installation. L'imprudence commise est comparable à celle d'un automobiliste transvasant de l'essence la cigarette allumée.


Détails de l'accident de Three Mile Island
Chronologie détaillée de l'accident de Three Mile Island (1ère partie). Principales abréviations : GV générateur de vapeur, ASG (alimentation de secours des générateurs de vapeur ), IS (injection de sécurité), BR (bâtiment réacteur), LDP (ligne de décharge du pressuriseur ) ; BAN (bâtiment des auxiliaires nucléaires).
EDF
Beaucoup plus grave, à Fukushima, l'exploitant avait négligé d'installer des recombineurs d'hydrogène et de mettre à l'abri de l'eau l'installation électrique de secours.

Il faut développer et entretenir une culture de la sureté qui implique que le moindre fait puisse être rapporté sans entraves et remonte aux ingénieurs capables de l'analyser et de prendre des mesures. Une telle culture manquait dans l'ancienne Union Soviétique (surtout aux plus hauts niveaux)..

Le retour sur expérience est important. L'accident de Three Mile Island en 1979 a enseigné qu'il fallait vérifier qu'un ordre donné (par exemple l'ouverture d'une canalisation) était effectivement exécuté. Les enseignements de Three Mile Island ont été largement exploités dans les pays nucléaires. En France 48 mesures TMI ont été mises en œuvre, conduisant à une amélioration très sensible de la culture de sûreté.

Détails de l'accident de Three Mile Island (suite)
Chronologie détaillée de l'accident de Three Mile Island (2ème partie).
EDF
Un autre concept est celui de la défense en profondeur, développé dès les années 1960 en Amérique du Nord et pratiqué par nos ancêtres quand ils multipliaient les enceintes dans leurs châteaux forts. Une erreur ne doit pas suffire à produire un accident. On multiplie les lignes de défense, en prenant soin qu'elles soient indépendantes.

Il s'agit aussi d'éviter les dangers de la routine. Les incidents sont devenus très rares. Les personnels de pilotage des réacteurs suivent des formations poussées qui leur apprennent à réagir face à des situations imprévues et des accidents simulés. La qualité des diagnostics et des alarmes est essentielle. Les ordinateurs qui les classent en fonction de leur importance résolvent automatiquement la plupart d'entre elles et apportent une information complète aux opérateurs dans les cas où ils doivent prendre une décision.