EN | FR

Les examens en TEP



Principe, indications, radiopharmaceutiques utilisés

Principe et réalisation de l'examen :

La tomographie par émission de positons repose sur la fixation du 18FDG dans les cellules métaboliquement actives (cellules tumorales et infectieuses) montrant une augmentation de la consommation du glucose. Pour éviter une compétition entre le glucose circulant dans le sang et le glucose marqué au fluor-18 (18F), le patient doit être à jeun depuis au moins 5 heures. De même, pour éviter une fixation musculaire (le muscle en activité est consommateur de glucose), une durée de une heure est respectée entre l'injection intraveineuse et l'examen.

La durée du passage sous la caméra TEP varie de 20 à 45 minutes selon le type de caméra TEP utilisé. Si un scanner X est associé à la caméra TEP, il est alors possible d'obtenir des coupes tomographiques fusionnées apportant à la fois une information anatomique et une information fonctionnelle.

Dans le cas de suivi de traitements, un intervalle de 3 semaines est respecté entre la dernière cure de chimiothérapie et l'examen TEP (le traitement de chimiothérapie peut provoquer une absence de fixation du traceur là où se trouve une lésion). Des intervalles respectifs d'un mois et de 3 mois sont respectés entre un traitement de radiothérapie ou un acte chirurgical car des fixations dues à des inflammations, peuvent être détectées là où il n'y a pas de lésions.

Indications de la tomoscintigraphie au 18FDG :

- Caractérisation des tumeurs primitives ;

- Bilan d'extension pré-thérapeutique ;

- Recherche de récidives ;

- Evaluation de la réponse à thérapie (chimiothérapie, radiothérapie).

Radiopharmaceutique utilisé :

La plupart des examens utilisent comme produit radiopharmaceutique le 18FDG et comme marqueur le fluor-18, dont la période est de 110 minutes. L'emploi d'autres marqueurs émetteurs de positons, comme l'oxygène-15, l'azote-13 ou le carbone-11, dont les périodes sont beaucoup plus courtes (2, 10 et 21 minutes respectivement), demandent au minimum un cyclotron et des installations lourdes de radiochimie sur place.