EN | FR

TEP et scanner

Une des dernières avancées technologiques de l'imagerie médicale pour le dépistage des cancers consiste à associer un " scanner X " à un " tomographe par émission de positons ". C'est le TEP-Scan. On obtient ainsi une information et des diagnostics non disponibles avec d'autres techniques d'imagerie comme le scanner (en anglais CT ou « computed tomography ») ou l'Imagerie par Résonance Magnétique (IRM).

Schéma d'une caméra TEP couplée avec un scanner
Vue d'artiste dans l'espace d'une caméra TEP associée à un scanner. Grâce à la disposition annulaire des détecteurs, les données TEP sont prises simultanément à tous les angles.
D.Steyaert/IN2P3

Un TEP-Scan combine un scanner à rayons X et une installation TEP (L'association avec une installation IRM en raison des champs magnétiques intenses de cette technique). Les images fournies par un scanner sont très précises d'un point de vue anatomique mais apportent peu d'information sur le métabolisme des cellules, c'est-à-dire sur les transformations en leur sein des substances qu'elles contiennent. Au contraire, les images TEP qui sont sensibles à ce métabolisme sont dites fonctionnelles, car elles apportent des informations sur ce fonctionnement. Mais ces images sont moins nettes et moins précises au point de vue anatomique.

Principe du TEP-CT
Ce schéma montre le principe de l'association d'un scanner et d'une caméra TEP. Le scanner et la caméra entourent le lit où se trouve le patient et se déplacent le long de ce lit (mouvement axial). La caméra TEP détecte les photons d'annihilation issus du produit radiopharmaceutique, alors que les rayons X issus du scanner fournissent l’image anatomique de la partie du corps examinée.
A.Aurengo/ Hôpital Pitié-Salpêtrière (Image Siemens)

Dans un appareil hybride on fusionne les images anatomiques issues du scanner X et les images fonctionnelles réalisées à l'aide du module TEP. La combinaison de ces deux images permet de localiser avec précision une lésion ou une anomalie de fonctionnement. On pourra ainsi optimiser un protocole lors d'une radiothérapie, rendre une opération plus efficace, éviter des actes chirurgicaux inutiles ou réduire le recours à des procédures invasives comme des biopsies.

Fusion d'images
La combinaison d'une image TEP et d'une image scanner permet de choisir une procédure appropriée à un cas donné. L'image TEP montre pour ce patient l'existence d'une lésion dans le médiastin, espace compris entre les deux poumons. L'image scanner localise exactement la lésion, qui apparaît située dans la région aorto-pulmonaire inaccessible pour une médiastinoscopie (examen invasif, nécessitant d'ouvrir) et conduit à renoncer à cette procédure. Il y a changement dans la prise en charge du patient.
General Electric/Medical systems

Le scanner et la caméra TEP sont situés côte à côte, de façon à effectuer les deux examens l'un après l'autre. Le patient ne bougeant pas entre les deux examens, la fusion des deux images est d'excellente qualité. Un déplacement le long du lit d'examen permet de couvrir l'ensemble du corps.

En raison de la rapidité de l'examen, moins de 30 minutes pour une exploration globale, les résultats peuvent être obtenus en moins d'une heure contre une journée avec les technologies précédentes qui étaient distinctes. Elle permet un diagnostic plus sûr et précis dans les cas de suspicion de cancer et pour les patients déjà malades.




American Hospital of Paris : Tout savoir sur le TEP SCAN


Ce type d'appareil haut de gamme, qui combine radiologie et médecine nucléaire, a longtemps été rare en France. Un des premiers appareils de ce type fut inauguré dans la région parisienne, fin 2002, au centre René Huguenin à Saint-Cloud. Depuis, d'autres TEP-Scan ont été installés à la suite du développement des installations TEP en France (120 en 2016). Cet appareil de dépistage est très demandé. En 2014, une pétition circulait en Guadeloupe pour équiper l'île d'un TEP-Scan, alors que la Martinique voisine en disposait déjà.

Traduction anglaise